Logo Epargne et Finance
numéro vert

Résultats de la gestion financière

Date de création 15/02/1995
Actifs en millions d'€ au 31/12/2015 4268,24
Valeur liquidative au 30/12/2015 55,02
Performance depuis 1 an * 8,7%
Performance depuis 5 ans * 39,4%
Performance depuis sa création 260,9%
Source AIF Engine - Europerformance.
* Performance au 30/12/2015 hors dividendes - Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Tout au long de l’année 2016, nous avons maintenu une préférence pour les actions face aux taux. Nous avons également augmenté le poids des stratégies visant une performance absolue au détriment des taux sur le premier semestre. Courant juin, en prévision de l’augmentation des risques politiques, nous avons amorcé une diminution de la surexposition actions, que nous avons par la suite maintenue stable sur la fin d’année. En octobre, nous avons accentué la sous sensibilité du fonds aux taux nominaux, et augmenté la sensibilité aux taux réels. Ce dernier arbitrage vise à tirer profit d’un retour à la hausse des anticipations d’inflation.

Actions

En 2016, dans un contexte de marchés volatils, nous avons privilégié les valorisations attractives et les thématiques de long terme. Les surpondérations les plus marquées du portefeuille portent sur la technologie, la banque, le secteur pétrolier, l’automobile et les matières premières. Les principales sous-pondérations concernent les soins à la personne, l’agroalimentaire et l’immobilier. Sur l’exercice, le poids du secteur technologique a été accru avec des achats de Nokia après son OPA sur Alcatel, Atos, Gemalto et la forte hausse de STMicroelectronics. De même, l’exposition aux secteurs de l’énergie et des produits de base a augmenté avec la forte surperformance des valeurs liées aux matières premières et des achats de Technip. A l’inverse, la surpondération de la construction a été coupée avec la vente d’HeidelbergCement. La performance de la poche actions a été tirée, notamment au second semestre, par la rotation sectorielle marquée des valeurs défensives vers les valeurs cycliques et celles faiblement valorisées correspondant à notre orientation de gestion.

Taux

La duration a constitué une thématique importante sur l’exercice, principalement lors du premier semestre au cours duquel nous avons profité de la baisse des taux «coeur » en amont du référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l’Union Européenne. Lors du second semestre, l’inflation et la pente ont été les principaux moteurs de performance. Le rebond des chiffres d’inflation, l’accélération des données macroéconomiques en zone euro et l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis ont participé à la remontée des « points morts » d’inflation et à la pentification des courbes des pays « coeur ». Le crédit a été un autre moteur principal de performance au cours de l’année, offrant une diversification par rapport aux dettes souveraines et profitant de l’achat d’obligations du secteur privé par les banques centrales dans le cadre du programme d’assouplissement quantitatif. Enfin, la valeur relative intra zone euro a constitué un moteur de moindre importance.


Les performances passées ne présument en rien des performances futures
Performances hors dividendes, nettes de frais
Source AIF, Europerformance

Pour plus de précisions

Contactez-nous